Charles de Gaulle – Fractions nationales

Partager cet article
FacebookTwitterLinkedInViadeoEmail

Contexte : lendemains du premier tour de l’élection présidentielle française de 2017

 
photo_profil_stephane_jacquemet_2018_01_carre_0692p_0692p

En cet entre-deux-tours, il ne se passe pas un jour sans que les écuries présidentielles en compétition invoquent de Gaulle. Les grandes figures du passé ne pouvant pas par définition faire part de leurs observations des temps présents, peut-être serait-il plus scrupuleux vis-à-vis de la mémoire du Général, de revenir à des verbatims exacts à la virgule près.

Je vous en livre donc un (dont vous pourrez vérifier l’authenticité) et m’abstiendrai de tout commentaire sur le fond.

photo_01_charles_de_gaulle_sj_0454p_0250p

Juste une réflexion sur la forme. Cette citation est extraite du fameux entretien radio-télévisé avec le journaliste Michel Droit, en date de 15 décembre 1965 à seulement quatre jours du deuxième tour de la première élection présidentielle en France au suffrage universel direct. Pour mémoire, le soir du premier tour, Charles de Gaulle s’était retrouvé à la surprise générale en ballotage face à François Mitterrand. Il allait donc lui falloir faire campagne, se plier à l’exerce du passage au petit écran malgré sa réprobation initiale, pour pouvoir l’emporter au deuxième tour.

Dans l’entretien télévisé, cette citation fait suite, à deux phrases d’intervalle, au désormais très célèbre « Ce n’est pas la gauche, la France ! Ce n’est pas la droite, la France ! ».

Ayons bien conscience qu’il s’agit là d’extraits d’entretiens oraux à bâtons rompus, et non de textes rédigés afin d’être lus et/ou initialement destinés à être publiés. Certes on peut légitimement supposer que de Gaulle avait méticuleusement préparé son passage à la télévision, vu l’importance des enjeux électoraux. Néanmoins, l’aspect percutant de tels propos illustre parfaitement le fait que de Gaulle était bel et bien un maitre en communication – malgré ses 75 ans – fort d’un vrai talent littéraire. Quant à sa puissance politique, qui oserait aujourd’hui en douter ?

charles_de_gaulle_sj_01_0960p_0720p

 
Plus de citations : cliquer ici

Vous aimerez aussi
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.