Valéry Giscard d’Estaing – Préférence politique

Partager cet article
FacebookTwitterLinkedInViadeoEmail

Contexte : dernière semaine avant le premier tour de l’élection présidentielle française de 2017

 
photo_profil_stephane_jacquemet_2018_01_carre_0692p_0692p

En dépit de son caractère réservé, l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est un homme doté d’un humour grinçant, pour ne pas dire corrosif.

Au-delà du contexte auquel il se réfère (l’entre-deux tours des présidentielles de 1981), ce trait d’esprit de VGE procède d’une analyse finalement assez juste.

Décider, gouverner, exige bien évidemment de l’écoute, du recul sur ses propres convictions, une véritable ouverture d’esprit, un désengagement des interférences partisanes en vue de tendre vers une certaine forme d’objectivité.

Certes. Néanmoins en politique comme en économie, il n’existe aucune voie parfaitement médiane.

photo_01_valery_giscard_destaing_sj_0454p_0250p

Votre histoire personnelle, votre culture, vos expériences de vie influenceront toujours votre jugement, au moment de choisir entre une option A et une option B.

Poursuivre un tel mirage intellectuel, c’est à minima s’avérer bien naïf, à supposer déjà que cette quête soit réellement sincère.

Ne jamais s’enfermer dans ses certitudes, savoir s’ouvrir aux autres ainsi qu’à la saine contradiction, tout en croyant intimement, c’est-à-dire au plus profond de soi, en la justesse de l’action que l’on conduit : voilà un état d’esprit qui forge les grands hommes, les vrais décideurs.

valery_giscard_destaing_sj_01_0960p_0720p

 
Plus de citations : cliquer ici

Vous aimerez aussi
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.