Parcours

 

stephane_jacquemet_OD9689_2010_09_05DI_officiel_NB_DSC_0523_334p_500pHomme de convictions et d’engagement, Stéphane Jacquemet est un entrepreneur qui totalise 17 années d’expérience dans la stratégie d’entreprise, le capital-investissement, l’enseignement supérieur en économie-gestion et les médias économiques. Il est notamment l’auteur de plusieurs ouvrages dont L’audace économique préfacé par Alain Juppé, et l’un des initiateurs du magazine Horizon Croissance.

Stéphane Jacquemet s’est également illustré à partir de 2006 en fondant le Prix de la Stratégie d’Entreprise, devenu Forum de la Stratégie d’Entreprise, qui, en l’espace de 5 ans, sous l’égide de la Présidence de la République à l’initiative de Nicolas Sarkozy, du Ministère de l’Economie et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, a permis à
400 entreprises de bénéficier d’un audit complet de leur stratégie, et à plus d’un millier d’étudiants de niveau bac+5 de saisir une opportunité d’insertion professionnelle.

En 2016, Stéphane Jacquemet s’engage politiquement et lance sur Internet Une Voie Différente.

 

Après une scolarité au lycée Claude Fauriel de Saint-Etienne et une année de classe préparatoire HEC au lycée Saint-Louis de cette même ville, Stéphane Jacquemet rejoint Levallois et obtient en juin 1999 son diplôme de l’Institut Supérieur du Commerce de Paris (ISC), avec pour spécialisation l’audit et l’expertise comptable.

Fort d’un intérêt prononcé pour le développement économique local, Stéphane Jacquemet se met à son compte en 2001 et crée à Paris SJ STRATEGYson propre cabinet de conseil en stratégie d’entreprise et financement de haut de bilan, toujours actif depuis.

 

2000-2002 : De l’entrepreneuriat à l’audace économique

 

Septembre 2001 - Séance de dédicace de l'ouvrage L'audace économique

Septembre 2001 – Séance de dédicace de l’ouvrage L’audace économique – DR.

Convaincu des potentialités de l’épargne de proximité pour financer la croissance de l’économie réelle, Stéphane Jacquemet se lance à la même époque et de son propre chef, dans une étude approfondie du sujet, avant même que la Nouvelle économie ne fasse connaître au grand public des notions comme les business angels ou le love money.

Après avoir rencontré entre 1999 et 2000 une cinquantaine de décideurs et d’acteurs du capitalisme de proximité, Stéphane Jacquemet publie à l’âge de 24 ans en septembre 2001 aux éditions l’Harmattan le fruit de ses réflexions, sous la forme d’un ouvrage de 444 pages, préfacé par l’ancien Premier ministre Alain Juppé, L’audace économique, qui va jusqu’à ébaucher les grandes lignes d’un programme de réformes gouvernementales en vue de drainer l’épargne vers les entreprises en croissance et créatrices d’emplois.

 

2002–2004 : Une contribution à la naissance des Fonds d’Investissement de Proximité (FIP)

 

Avec Jacques Barrot pour promouvoir la réforme des Fonds d'Investissement de Proximité (FIP)

Avec Jacques Barrot pour promouvoir la réforme des Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) – DR.

En 2002-2003, Stéphane Jacquemet trouve l’occasion de mettre en œuvre ses propositions. Avec son ami et partenaire professionnel Jean-Marc Vernière (à l’époque directeur général du groupe de capital-investissement régional SOFIMAC à Clermont-Ferrand), il se voit consulté par le cabinet du Secrétaire d’Etat au PME pour la réflexion préparatoire à l’élaboration de la loi pour l’initiative économique (loi du 1er août 2003), plus particulièrement sur l’instauration des Fonds d’Investissement de Proximité (FIP), une réforme proposée un an plus tôt dans l’ouvrage L’audace économique.

La loi votée, Stéphane Jacquemet et Jean-Marc Vernière écrivent à quatre mains un manuel de mise en œuvre concrète des FIP, Les Fonds d’Epargne de Proximité : participer à l’initiative régionale, préfacé par le Secrétaire d’Etat aux PME Renaud Dutreil, ouvrage qu’ils publient en juin 2004 toujours aux éditions de l’Harmattan. Stéphane Jacquemet fait alors évoluer son cabinet de conseil en ouvrant sa clientèle aux sociétés de gestion de portefeuille agréées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), désireuses de lancer des FIP en régions. Ce nouveau service l’amènera notamment à contribuer à l’émergence du premier FIP qui a bénéficié de la dotation financière d’une région, en l’occurrence la région Alsace, aux côtés des épargnants locaux.

 

2004–2009 : L’appétence pour la recherche et la transmission du savoir économique

 

ISC Paris - bâtiment 2 - Paris Porte d'Asnières

ISC Paris – bâtiment 2 – Paris Porte d’Asnières

La frontière entre le conseil et la formation étant étroite, Stéphane Jacquemet commence à partir de 2004 à réaliser régulièrement des interventions en écoles de commerce sous le format d’électifs consacrés à la stratégie et au financement en fonds propres des jeunes entreprises.

Ses interventions devenant de plus en plus fréquentes et appréciées par les étudiants (un taux de satisfaction de 16/20), Stéphane Jacquemet prend en 2007 la direction du pôle entrepreneuriat de l’ISC Paris, l’école où il a été formé, et en devient le responsable pédagogique pour le master et le MBA Entrepreneur, fonctions qu’il assurera jusqu’en 2009 en parallèle de ses autres entreprises.

Sous sa responsabilité et avec l’appui d’une équipe de 27 enseignants et intervenants extérieurs, l’ingénierie pédagogique des formations est reformatée autour des projets entrepreneuriaux des étudiants, un incubateur est créé, les effectifs d’étudiants s’accroissent de 47% et le programme s’installe durablement en France dans le Top 10 du classement SMBG des MBA et Masters spécialisés en entrepreneuriat.

L’enseignement supérieur allant de paire avec une activité de recherche, Stéphane Jacquemet se met à partir de 2003 à publier dans des revues académiques étrangères, notamment en 2005 dans la revue de l’Université d’économie de Vienne en Autriche, Wirtschaft und Management, et dans la revue de l’Université de Moscou.

 

2005–2007 : Horizon Croissance, une expérience entrepreneuriale dans les médias économiques

 

Une du numéro 3 du magazine Horizon Croissance - avril 2006

Une du numéro 3 du magazine Horizon Croissance – avril 2006

Désireux d’étendre cette pédagogie de la stratégie et de l’investissement jusqu’aux créateurs et dirigeants de PME, Stéphane Jacquemet s’allie à partir de 2004 avec Emmanuel Garin le cofondateur du magazine Action Future, pour créer le magazine Horizon Croissance dont il devient coactionnaire et directeur de la publication pour une durée de deux ans (2005-2007).

Tiré à 20.000 exemplaires et distribué à partir de septembre 2005 en kiosque par les NMPP/Presstalis sur l’ensemble du territoire français et dans les autres pays francophones, ce trimestriel de 84 pages propose un concept éditorial novateur à vocation pédagogique, qui permet aux acteurs de l’économie de la PME (entrepreneurs, investisseurs et experts) de s’exprimer « en direct » sur les facteurs clés de succès en matière d’entreprise.

Conçu comme un véritable outil pédagogique en vue de piloter la croissance de son entreprise ou de ses participations, Horizon Croissance devient en l’espace de deux ans une parution de référence accueillant dans ses tribunes des signatures qui font autorité, telles celles de Charles Beigbeder, Pauline d’Orgeval, Gonzague de Blignières, Sophie de Menthon, Jean-Pierre Denis, Lucien Deveaux, Yvon Gattaz, Anne-Marie Idrac, Yvon Jacob, Rémi Krug, Daniel Lebègue, Françoise Monod, Dominique Nouvellet, Dominique Oger, sans oublier Jean-François Roubaud.

Comprenant l’importance qu’allaient prendre les médias numériques et notamment les contenus vidéos sur Internet, l’équipe d’Horizon Croissance établit un partenariat technique avec une filiale du groupe Marionnaud pour se diversifier dans la télévision par Internet. Dès février 2006, l’émission de web TV Horizon Croissance TV vient ainsi compléter le magazine papier disponible simultanément en kiosque. Tourné en condition de direct et de télévision professionnelle, ce programme de 26 minutes qui accueille plusieurs stars de l’entrepreneuriat à l’image d’Orianne Garcia et de Denis Payre, reste pendant l’espace d’une saison accessible gratuitement depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet, ce qui est particulièrement en avance sur son temps et novateur pour l’époque.

 

2006-2012 : Le Prix de la Stratégie d’Entreprise, une synthèse personnelle

 

Avec Bruno Vanryb et Clara Gaymard à l’occasion de la 5ème édition – DR.

En 2007, Stéphane Jacquemet cède à son associé Emmanuel Garin ses actions d’Horizon Croissance, pour investir dans le développement d’un nouveau concept qu’il vient de créer un an plus tôt, et dont il mesure toutes les potentialités : le Prix de la Stratégie d’Entreprise, devenu en 2012 Forum de la Stratégie d’Entreprise.

Ce qui n’était finalement au départ qu’un simple concours visant à primer des entreprises sur la base d’une analyse de leur stratégie générale effectuée par des étudiants d’écoles de commerce, s’est affirmé progressivement à l’échelle nationale, comme le rendez-vous annuel de rencontre des forces vives de la jeunesse et de l’entreprise, sur le sujet de la stratégie, à travers deux challenges imbriqués l’un dans l’autre : le Prix de la Stratégie d’Entreprise (le challenge entrepreneurial) et les Palmes de l’Analyse Stratégique (le concours académique ouvert aux étudiants analystes).

En l’espace de cinq ans (2007-2012), le Forum de la Stratégie d’Entreprise a permis à près de 400 entreprises de toute taille (de la jeune start-up jusqu’aux groupes du CAC 40) de bénéficier gratuitement d’audits de diagnostic stratégique complet (d’une valeur unitaire de 100 heures temps-homme), réalisés par plus d’un millier de futurs jeunes diplômés en phase d’insertion professionnelle.

Certains jeunes ont ainsi pu trouver leur premier emploi, alors que des entreprises renommées ou moins connues du grand public, se sont révélées pour la pertinence de leur politique de développement, parmi lesquelles SEB, SODEXO, SUEZ ENVIRONNEMENT, BIOMERIEUX, ESSILOR, SCOR, PARROT, ACTES SUD, TOUAX, STALLERGENES, DELPEYRAT, l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), REPETTO, 1000 MERCIS, 1001 LISTES, ou encore AVANQUEST SOFTWARE.

Mercredi 11 juin 2008 – Paris, Ministère de l’Economie – Stéphane Jacquemet entouré par Bernard Esambert (à gauche), ancien conseiller du Président Georges Pompidou pour les affaires industrielles, et Orianne Garcia (en arrière-plan au centre-droit), fondatrice de CARAMAIL, à l'occasion de la deuxième édition du Prix de la Stratégie d'Entreprise - © Forum de la Stratégie d’Entreprise – Photographe : Bernard Lachaud – DR.

Avec Bernard Esambert et Orianne Garcia à l’occasion de la 2ème édition – DR.

Pour arriver à ces résultats, le Forum de la Stratégie d’Entreprise a fédéré, sans avoir recours à un seul euro d’argent public, une cinquantaine de partenariats actifs avec des acteurs tous leaders dans leur propre domaine de compétences : cabinets de conseil (KPMG), acteurs du financement des entreprises (AFORGE Finance, ATRIA, OSEO), grandes écoles et universités (32 établissements sur 12 régions administratives au premier rang desquels HEC, l’ESSEC, l’ESCP, l’EM Lyon, l’EDHEC et Centrale Paris), recruteurs et ressources humaines (Michael Page), médias (Les Echos, LCI, l’Expansion, BFM, Radio Classique), groupements d’entreprises (Croissance Plus, ETHIC, France Angels), personnalités emblématiques du monde des affaires ayant présidé le jury national (Patricia Barbizet, Bernard Esambert, Clara Gaymard, Dominique Reiniche, Bruno Vanryb, etc.)… tous se sont unis pour récompenser à travers ce dispositif l’audace entrepreneuriale, l’intelligence stratégique et l’excellence académique.

Avec un budget annuel de 400.000 euros et une équipe permanente de trois collaborateurs dédiés à plein-temps, le Prix de la Stratégie d’Entreprise s’est de facto transformé en un dispositif permanent, leader en France : avec 40.000 heures de diagnostic stratégique produites, il dépassa en volumétrie ses deux concurrents directs les plus sérieux, à savoir le Prix de l’Entrepreneur porté par Ernst & Young et le Prix de l’Audace créatrice fondé par Marc Ladreit de Lacharrière.

Mercredi 10 juin 2009 – Paris, Ministère de l’Economie – Stéphane Jacquemet à la tribune avec Dominique Reiniche (au premier plan à gauche), Présidente Europe de The COCA-COLA COMPANY, et Denis Payre (au premier plan à droite), cofondateur de BUSINESS OBJECTS et KIALA, à l'occasion de la troisième édition du Prix de la Stratégie d'Entreprise - © Forum de la Stratégie d’Entreprise – Photographe : Bernard Lachaud – DR.

Avec Dominique Reiniche et Denis Payre au Ministère de l’Economie – DR.

Ses résultats comme son utilité collective ont valu au Forum de la Stratégie d’Entreprise, année après année, une triple reconnaissance institutionnelle des pouvoirs publics : à partir de 2008 le haut patronage du Ministère de l’Economie, à partir de 2010 celui du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et à partir de 2011, celui de la Présidence de la République à l’initiative de Nicolas Sarkozy.

 

 

 

A partir de 2016 : en route vers une voie différente…

 

Mardi 29 mars 2016 – Paris – Stéphane Jacquemet à l'occasion du lancement de Une Voie Différente - © Collection privée – Photographe : Bernard Lachaud - Conception : Dolly & Joe – DR.

Lancement de Une Voie Différente – DR.

Au printemps 2012, préoccupé par la perspective de voir dans la zone euro déjà déstabilisée une « crise française » embrayer sur la « crise grecque », et constatant parallèlement l’absence dans le programme du candidat socialiste de propositions crédibles de réduction des déficits publics, Stéphane Jacquemet appelle publiquement en avril 2012 à voter pour le Président sortant Nicolas Sarkozy, par le biais d’une déclaration imprimée envoyée à ses 2.000 contacts.

Prenant acte de l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, Stéphane Jacquemet décide fin 2012 de se désengager du Prix de la Stratégie d’Entreprise, afin d’être politiquement cohérent avec ses convictions, de se recentrer sur ses activités de conseil, et de s’impliquer plus activement dans ses nouvelles responsabilités de père de famille.

Cette période de relatif recul, couplée avec différents engagements caritatifs et socio-professionnels riches en rencontres humaines, fut l’occasion d’une prise de conscience personnelle, quant aux incidences de la crise au bout de huit ans sur la société française, et corrélativement l’ampleur du désamour entre les citoyens et la politique.

Estimant  que politiquement il est temps d’explorer une voie différente, Stéphane Jacquemet décide début 2016 de s’engager publiquement. Il transforme à cet effet son site Internet personnel, en un espace éditorial de débats, réflexions et propositions, dont les chroniques vidéos démontrent une conviction finalement fort simple : même si à l’évidence la politique ne peut résoudre tous les maux de la société, une bonne gouvernance publique, autrement dit une gouvernance efficace, une gouvernance capable de traiter les problèmes à la fois par la racine et dans la durée, est possible, et ce, dès 2017. La seule condition, c’est que nous le voulions et que nous nous y préparions.

Le jeudi 24 novembre 2016, Stéphane Jacquemet appelle à voter pour Alain Juppé dans le cadre de la Primaire Les Républicains, par le biais d’une déclaration vidéo publiée sur ce site. Respectueux de l’expression du vote populaire, il suit sa famille politique à l’issue du résultat de la primaire du dimanche 27 novembre 2016.

Le 10 mars 2017 à Levallois

Le 10 mars 2017 à Levallois

A partir de la fin de l’année 2016, Stéphane Jacquemet souhaite s’impliquer au-delà de ses obligations professionnelles, essentiellement sur des enjeux sociaux politiquement ouverts et déconnectés du processus électoral en cours. Très actif sur Levallois, le nord des Hauts-de-Seine et plus largement le territoire de Paris-Ouest-la-Défense, il s’investit plus que jamais dans une démarche fédératrice, plus particulièrement sur les sujets de l’audace entrepreneuriale, la prospective, les réformes économiques et institutionnelles, la société de la connaissance, l’effort mémoriel, la formation des jeunes, sans oublier les relations internationales et les enjeux de politique étrangère.

Les commentaires sont clos.