Maréchal Foch – Surmonter la difficulté

Partager cet article
FacebookTwitterLinkedInViadeoEmail

photo_profil_stephane_jacquemet_2018_01_carre_0692p_0692p

Par définition, diriger conduit à passer son temps à résoudre des dilemmes à foison. En la matière, même si le sujet porte aujourd’hui essentiellement sur le management des entreprises, l’avis d’un vrai chef militaire peut s’avérer tout à fait éclairant, surtout s’il s’agit du Maréchal Foch, l’homme qui parvint à sortir la France du plus douloureux problème de son temps : l’enlisement sanglant durant la Première Guerre mondiale.

Dans la vie professionnelle, les problèmes qui exigent une réponse vont indépendamment de leur degré d’urgence, du micro détail d’intendance (l’imprimante qui ne marche plus et dont on a besoin impérativement pour éditer les propositions commerciales), aux enjeux les plus stratégiques (dois-je challenger mon concurrent par une campagne commerciale agressive, ou ne serait-il pas plus judicieux de le racheter par le biais d’une opération de croissance externe ?).

photo_01_marechal_foch_sj_0454p_0250p

Omniprésente, la difficulté habite le décideur, qui en prend son parti pour mieux l’étreindre. Dixit de Gaulle in Le fil de l’épée, en des termes à peu près similaires. Malgré le fait bien réel que le métier de chef d’entreprise puisse conduire à l’épuisement professionnel, ne pas avoir conscience de cette évidence revient à se voiler la face. Les complications ; personne n’y échappera. Celui qui n’arrive plus à trouver l’énergie pour les affronter doit au plus vite changer de métier, ne serait-ce pour sa santé psychologique.

A celles et ceux qui gardent encore un peu de vitalité, le Maréchal Foch vous invite à agir en pleine conscience, en ne perdant pas trop de temps à s’angoisser par rapport à la complexité de la tâche à accomplir. Ne pas trop se plaindre : bien que souvent légitime, rien de plus tétanisant. Réfléchir sereinement puis agir promptement.

Malgré une certaine rectitude du propos, le Maréchal Foch nous offre en fait une vraie leçon d’entrepreneuriat. .

En ayant l’audace de chercher puis de trouver des réponses efficaces aux problèmes qui se posent à nous, nous distillons une première goutte de simplicité dans un océan de complexité. Or c’est à partir de cette simplicité que l’on peut commencer à bâtir, autrement dit voir grand et dans la durée. .

Essayez d’industrialiser une idée simple et vous constaterez très vite qu’à grande échelle elle devient complexe, une nouvelle situation que vous serez d’ailleurs amené à traiter. Alors n’imaginez pas parvenir à construire à partir d’une idée compliquée. A mesure de l’augmentation de la volumétrie, elle perdra en intelligibilité pour ceux qui ont en charge sa mise en œuvre, et générera une sur-complexité totalement ingérable sur le plan opérationnel.

Moralité : entreprendre uniquement à partir d’idées simples, et ensuite ne pas craindre d’emprunter les chemins sinueux auxquels elles peuvent vous amener.

Qui avait dit que les militaires ne faisaient pas d’excellents stratèges ?

marechal_foch_sj_01_0960p_0720p

 
Plus de citations : cliquer ici

RelatedPost

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.